C A L E N D R I E R
manifestations, stands, Assemblées
photos
(cliquer)

2016

 lien vers 2017

 

2016

Fin décembre, UHLAN (28) se maintient bien, le moral est très bon! Même s’il nous quitte demain, ce qu’on n’espère pas, son accueil en aura clairement déjà valu la peine, ainsi que celui de son compagnon DAMPIERRE, (25), qui a, pour sa part, rapidement repris des kilos et regagné un aspect normal.
Couverture retirée en quatrième vitesse et remise aussitôt la photo prise (merci Anne Elodie), ce qui a un peu étonné UHLAN. Les poils, bien aplatis par la couverture, permettent d’avoir une assez bonne idée du progrès accompli
Les deux chevaux ont été heureux de recevoir, rapidement après leur arrivée, la visite d’une ancienne cavalière, Stéphanie, qui les avait connus du temps de leur gloire au club...

 

Photo ci-dessus: UHLAN fin décembre

 

et UHLAN et DAMPIERRE à leur arrivée, en septembre. Sans aliment adapté, c’était évidemment mission impossible.
(Voir plus bas, sous 8 septembre)

DÉCÈS:
Décès de GITANO, à 29 ans, à la Résidence Equine du Verseau.
Le 26, GITANO  n’était pas bien, faiblesse, fièvre, couché. Il a fallu l’aider à se relever, avec beaucoup de difficulté. Des soins sont envisagés dans un premier temps, GITANO se recouche se relève... mais se recouche et il devient clair qu’il ne faut pas aller plus loin. GITANO a été endormi le 28 décembre, il est parti dignement.
MERCI à Roselyne qui a tout géré, nous pouvions laisser GITANO à la Résidence sans nous faire de souci. Il y a vécu une belle fin de retraite, lui qui était si difficile à garder en état. GITANO a gardé un excellent moral jusqu’à la fin et s’était attaché à ses deux compagnons de stabulation et de parc. Adieu GITANO.

Novembre-décembre: soucis pour FIDJI:
Novembre: drôle de boitouillerie chez FIDJI, qui passe, revient, repasse, on croit que c’est bon... jusqu’à ce jour où, d’un coup, il n’a plus pu marcher. Vétérinaire, examen: verdict: abcès antérieur droit. Abcès curé, on espère que c’est bon... mais à nouveau grosse douleur et impossibilité de marcher. Examen plus approfondi, qui révèle un abcès non seulement en pince, comme il semblait, mais attaquant quasiment toute la sole. Antibiotiques, box (en compagnie de SAGA, qu’on ne peut pas lui enlever) et... visites récurrentes de l’équipe vétérinaire, pour contrôle évidemment, mais pas seulement. FIDJI a une particularité: c’est un amour, vous pouvez tout faire avec lui... sauf lui tenir les pieds! Le fait de se sentir “coincé” déclenche chez lui de violentes défenses. C’est donc chaque fois sédation, à chaque parage. Autant dire que ça ne facilite pas les soins...
Il a fallu cinq semaines pour que la sole redevienne sèche. Acquisition de petites “bottines” à lui mettre pour aller au parc, plus conséquentes et plus lourdes que les chaussures classiques, apportées en urgence par le maréchal, on se dit ouf, FIDJI et SAGA pourront enfin aller au parc, parce qu’ ils n’auraient pas tenu enfermés plus longtemps! Avec un peu d’appréhension quand même: un trop petit parc aurait été explosé par les deux chevaux, impossible de les tenir à la main pour les promener progressivement, il fallait donc aller dans un parc normal, mais après cinq semaines de box et des sédations à répétitions, on craignait un faux mouvement, une entorse, voire une crise cardiaque...
Bon, soyons clairs, les chevaux sont partis comme des bombes et ont galopé presque une heure et les bottines ont tenu, oh quoi, quelques secondes maximum aux antéreiurs de FIDJI.
Heureusement pas de dégât. Sorties progressives, une heure, un peu plus, demi-journée - et sortie normale. Depuis fin décembre, SAGA (27 ans) et FIDJI (23 ans) sortent normalement tous les jours et nous espérons qu’aucune complication ne surviendra. On croise les doigts!

 

Les bottines...                                                               et FIDJI et SAGA, un peu calmés...

Petite visite à St Prex à OMAN (25) et FAUNE (24), tout juste rentrés du parc. Leur propriétaire n’étant plus en mesure d’en assumer la charge depuis juin, leur avenir était scellé: l’euthanasie se profilait comme seule solution. OMAN et FAUNE sont en bonne santé,malgré une sorte d’angoisse latente chez OMAN, ultrasensible, et leur sort a ému les propriétaires de la pension où ils sont hébergés, qui ont fait appel à MIVIDO. Deux beaux et gentils chevaux, qui cherchent des parrains/marraines
Photos 29 octobre.
 

FAUNE                                                                                                                    et OMAN

Nouvelles d’UMARA, 30 ans, qui a affolé tout le monde en perdant brutalement beaucoup de poids en juillet, malgré un excellent appétit et une “pêche” intacte! Les dents ont été recontrôlées, mais rien à signaler. Mystère... on a honnêtement craint que ce ne soit la fin. Et voilà que notre UMARA reprend du poids en septembre. Soulagement! Mais on ne sait toujours pas ce qui a bien pu se passer...

UMARA en septembre

 

UMARA en juillet!

 

DÉCÈS:
21 septembre, départ de notre CHAMANE de la Rose, à l’âge de 26 ans, au bout de 6 ans de retraite. CHAMANE était une ancienne poulinière que son propriétaire n’avait pas pu garder pour raisons de santé. Brutale perte de poids, puis très vite le coeur a commencé à donner de sérieux signes de faiblesse, ce qui s’est traduit par une difficulté respiratoire. Des soins ont été tentés, mais il a fallu se rendre à l’évidence, c’était le bout du chemin. Pas question de laisser CHAMANE souffrir.
Décision a été prise de l’endormir.
Jamais facile. Peine immense pour nous et pour Anne Elodie, qui a dû prendre cette décision pour le bien de la jument.
Adieu belle CHAMANE...


CHAMANE, au centre.

11 septembre, beau temps et super ambiance lors de la journée de soutien, toutes générations confondues (de quelques mois à plus de 80 ans!). Nous essaierons de trier quelques photos... à suivre.

  NOUVEAUX PENSIONNAIRES:
8 septembre toujours...  Anne Elodie et Romain sont allés chercher DAMPIERRE, 25 ans, et UHLAN, 28 ans,chez un monsieur qui, dépassé, avait demandé de l’aide à l’association. Mu par un bon sentiment, il avait racheté ces deux chevaux en fin de carrière à leur club, dans le but de leur offrir une retraite (non, les clubs ne gardent majoritairement pas leurs fin de carrière à charge). Malheureusement, ses chevaux se sont retrouvés, au bout de plusieurs années, dans un état critique. Nous sommes heureux qu’il ait pris la décision de nous appeler à l’aide, car problème il y avait en effet, malgré l’affection qu’il leur portait.
L’association, faute de soutien suffisant, n’a pas pu prendre les chevaux immédiatement. C’est donc le 8 septembre, et heureusement avant la mauvaise saison, qu’UHLAN et DAMPIERRE ont rejoint les 3 Allures.
C’est aussi pour éviter ce genre de situation que MIVIDO a été créé. Nous préférons autant que faire se peut agir en amont, directement auprès des manèges. Mais pour cela nous avons besoin de soutien, sans quoi nous ne pouvons pas grand chose. Notre travail n’est pas inutile. La preuve.
Nous faisons actuellement tout notre possible pour aider ces chevaux à reprendre de l’état: foin haché, aliment floconné spécifique chevaux âgés, rations fractionnées et progressives (merci Anne Elodie pour tout le travail...). UHLAN est probablement atteint de cushing, à vérifier. Les dents sont en très mauvais état et il en manque beaucoup.
Mais UHLAN et DAMPIERRE ont vite repris bon moral! Ils arrivent au trot, sont super attachants! On croise les doigts...
Photos du départ de DAMPIERRE et d’UHLAN de chez leur propriétaire, qui les a cédés à l’association.

DAMPIERRE

 

 et UHLAN

 

Première soirée à Serley, après un coup de brosse::

 

DÉCÈS:
Notre vétéran nous quitte le 8 septembre, à l’âge approximatif de 45 ans... ou plus. On l’avait cru éternel, mais ZORRO est arrivé au bout de son chemin. Le dernier jour, faiblesse, pas mangé depuis la veille, respiration difficile, tous les signes étaient là. Il a été endormi sereinement, entouré, mais quel chagrin... même la vétérinaire était émue, on aurait dit qu’il savait et attendait, parce que c’était pour lui le moment juste pour partir. Exceptionnel petit poney. On te demande une chose, ZORRO, pense à nous de temps en temps là où tu es.

 

  NOUVELLE PENSIONNAIRE:
Une jument à la retraite en Bresse, dont la propriétaire est décédée - et dont les héritiers ne veulent pas. Sa pension avait été réglée à l’avance jusqu’à août inclus. Nous la reprenons donc officiellement depuis le 1er septembre.

DÉCÈS:
17 août, BALLADE nous quitte à 27 ans, après cinq ans et demi de retraite. Crise cardiaque au paddock. Choc... La petite a titubé tout à coup, a mis le pied dans le bidon d’eau - et s’est effondrée. La vétérinaire, appelée d’urgence, n’a pu que constater le décès. Tu nous manques, BALLADE, tu nous a montré de l’attachement, malgré ton caractère pas toujours facile, en tout cas pas avec tout le monde...

 

Fin juillet... petite NEPTUNE a déjà bien changé  en deux semaines et FILOU a perdu son gros poil sous le ventre!

 

Juillet... Petit CHARLY a bien repris! On verra ce que donnera l’épreuve de l’hiver, mais le foin haché a eu de magnifiques résultats:

 

avril...                                                                                                juillet

  NOUVEAUX PENSIONNAIRES:
26 juillet, NICE LADY (15) et LAPSUS de CIEL (17), rejoignent MIVIDO dans de tristes circonstances. Nous saluons le courage et la détermination de leur propriétaire, authentique femme de cheval, qui a dû se séparer de ses chevaux en raison d’une grave maladie. Quatre chevaux à l’origine. Choix a été fait de laisser partir les deux plus âgés et de confier les deux plus jeunes à MIVIDO, car le fait que notre association ne replace ni ne laisse monter les chevaux qu’elle recueille a été déterminant.
En effet, pour des chevaux ayant connu un certain niveau d’équitation, le risque de tomber sur un cavalier “du dimanche”, même dans le cadre de simples promenades, n’est pas forcémenet souhaitable, surtout si les promenades sont faites au coup par coup, de “temps en temps”. Soit un cheval est monté régulièrement, et correctement, afin d’entretenir la musculature de manière optimale, soit des tensions dûes au poids de la selle et du cavalier se font, quoi qu’on en pense, inmanquablement sentir, que ce soit au niveau du dos ou des articulations.C’était clairement le choix et la vision leur propriétaire de ne plus les laisser monter. Par personne.
Bienvenue NICE LADY et LAPS, qui avez eu la chance de connaître une vie magnifique auprès votre propriétaire...

 

LAPS et NICE LADY, Bresse. Photo septembre.

  NOUVEAUX PENSIONNAIRES:
15 juillet: GALA (22) , NEPTUNE et FILOU (shetlands âgés, probablement autour de 30 ans) rejoignent MIVIDO et arrivent en pension aux 3 Allures. Tout ça grâce à une association de cavaliers française, qui s’est toujours préoccupée de la retraite des chevaux du club qu’elle gérait. Le club, repris par une autre instance, a accepté de céder les deux poneys, déjà au pré depuis un moment, et la jolie jument, encore au travail lors du changement de direction. L’association de cavaliers, qui s’est en conséquence dissoute, a fait confiance à MIVIDO et lui a attribué, comme il est de règle pour les associations, la somme qui restait dans la caisse au moment de la dissolution. Grand MERCI, une aide précieuse pour l’accueil de GALA, NEPTUNE et FILOU!
 

 

 

GALA, FILOU et la petite NEPTUNE, une ponette malgré son nom bien masculin, qui a repris des kilos assez rapidement. Au bout de quelques jours, ils se sont faits à leur nouvelle vie. NEPTUNE accourt en hennissant dès qu’elle aperçoit Anne Elodie. Craquant...

Bonnes nouvelles de l’équipe de retraités en pension chez Christine! LUCKY LUKE (28), CEZANNE (26), EARLY (24), ENGGANO (24), ANDY (env. 26) malgré son début de caratacte, JERRY (30) et BOUBOULE (27). Ils vont tous bien.
On se réjouit de faire une tournée “photos”...

Notre “BANJITO” va mieux! On reste un peu secoué par cette crise majeure - en espérant qu’elle ne se reproduira plus jamais (colique gazeuse et torsion de l’intestin. Pronostic très incertain durant des heures, qui nous ont semblé une éternité).

Photo prise quelques jours après l’incident, juste avant que la chaleur et le soleil ne refassent leur apparition.
Fatigué, petit BANJO va malgré tout au parc (pas trop riche) avec CHARLY et VIVALDI... et broute.
Les choses reprennent doucement leur cours normal.

 

 

 

Le dimanche 12 juin, vers 13h, BANJO, 27 ans, nous part brutalement en colique. Vétérinaire venu, constat d’une torsion. Traitement “costaud” pour soulager le poney, mais BANJO ne va pas mieux, notre vétérinaire revient quelques heures plus tard, ponction du liquide abdominal pour vérifier quelques marqueurs qui doivent, si le résultat est mauvais, décider de l’euthanasie, mais, heureusement, pas de signe de nécrose. Mais la torsion est encore là. Re-traitement, intubation par le nez, administration de laxatif. L’option d’un départ pour Berne est écartée vu l’âge du poney (heureusement nous avions malgré tout quelques adresses de personnes qui auraient pu nous dépanner avec leur van). Après le traitement, il ne restait qu’à attendre et observer, car tout devait se jouer dans les prochaines heures. Observation durant plus d’une heure dans une grande inquiétude de BANJO qui n’est pas bien, se couche, se relève se couche, reste couché comme mort, est agité de tremblements, souffrance du poney évidente malgré un traitement de choc pour le soulager, l’abdomen ultra gonflé de gaz, on est à la limite de rappeler notre vétérinaire pour prendre la décision quand finalement BANJO se relève, cesse de trembler mais surtout reste debout. Rien à signaler durant la nuit, le lendemain il a l’air normal. Diète, évidemment. Maintenant, tout n’est pas encore gagné: les torsions sont difficilement calculables, l’intestin peut se tordre ou se détordre en un instant sans que vous n’y puissiez rien. On espère, on espère, on espère...
Merci à Floriane et à Marie-Pierre, qui étaient présentes, ainsi qu’à la personne en charge des boxes, pour leur soutien dans ces moments éprouvants.
Nous vous tiendrons bien sûr au courant.

  NOUVEAUX PENSIONNAIRES:
Prise en charge d’OMAN Van De WAYKES (1991) et de FAUNE (1992 ?). Propriétaire confrontée à de grosses difficultés, dans l’impossibilité de garder ses deux chevaux, déjà à la retraite. Il était prévu de les euthanasier, mais un appel de la propriétaire de la pension a changé le cours des événements.

Mai toujours   Notre LADY (25) a bon moral. Mais elle n’est pas encore tirée d’affaire. Le bandage avec Phlogal, changé tous les deux jours, sera, selon les indications du vétérinaire et si tout se présente bien à l’examen, remplacé par des bandages de soutien. Aux deux antérieurs, pour soulager les deux membres.
La cause de la lésion, qui peine à guérir, est très probablement un faux mouvement ou une glissade mal maîtrisée. L’autre antérieur n’est pas atteint.
Rien à voir, chez LADY, avec un quelconque coup de folie dû à un changement de parc. Elle est toujours restée dans le même, qui lui convient parfaitement.

On se souvient, à l’occasion, d’une autre tendinite, survenue il y des années, celle de PIRATE, qui avait été attribuée bien à tort au parage de notre maréchal de l’époque, mal accepté dans l’écurie où PIRATE vivait (écurie que nous avons dû quitter!). Tout le monde sait qu’un mauvais parage peut provoquer une tendinite. Mais tel n’avait clairement pas été le cas: paré ultérieurement de la même manière, en gardant la même méthode, par des maréchaux travaillant dans la même optique, PIRATE n’a plus jamais souffert de tendinite.  Souvenirs souvenirs...


Quelques moments de gaîté classiques lors des changements de parc (ici à Cottens, début mai). Nous n’avons pas les photos de tout le monde... faute de bras et de staff “ spécial communication” . Mais ce qui importe, c’est la joie des chevaux, documentée ou non.. Pour saisir au mieux ce genre de moments, il faudrait tout une équipe prête à faire des photos - postée au bon endroit au bon moment!. Pas toujours possible... Et combien de jolis spectacles qu’on ne peut vous montrer, qui se déclenchent sans même changer de parc. Les folies de certains chevaux aux 3 Allures (France), dont PIRATE, 31 ans, pas le dernier à en “jeter”, ou ceux de St Jean sur Reyssouze (France), qui piquent des galops ébouriffants de bon matin. Mais même les très vieux ou les calmes font plaisir à voir... TOURMALINE l’aveugle, SEULE avec sa jambe certes raide - mais son moral d’acier...  De gauche à droite:

 
COOKIE (20) - DON JUAN (25)

 
NEPTUNE (17) - DON JUAN (25)


CLOCHETTE (28) - MELLE URANUS (30) et KALINKA (25)


JUNIOR (27) - BANJO (27)


KANGOU (18)

Et merci à Roselyne, Résidence du Verseau (France), pour cette jolie photo du vieux GITANO (29), ci-dessous, le bai foncé au milieu.

 

En ultra résumé: les soins continuent pour la tendinite de LADY, longue, avec des hauts et des bas, on court après les sous pour régler tout une série de factures (nourriture, vermifuges, parages etc etc...)... et on dit MERCI à tous ceux qui ne nous oublient pas et pensent à nos chevaux!  
N’oubliez pas que les bv peuvent être obtenus sur simple demande s’il vous en manque.
Suivront quelques photos qui en disent long sur le moral de “jeune” de certains retraités...
Plus de news bientôt, donc.

CARAMEL, 26 ans, l’un des 87 équidés de l’association.
21 avril 2016.

Si nous voulons que les équidés que nous recueillons puissent vivre les années (parfois nombreuses) qu’il leur reste dans de bonnes conditions, nous devons CONTINUELLEMENT chercher de quoi atteindre cet objectif.
Sans votre aide, sans vos dons, c’est mission impossible! Ces chevaux, ces poneys ne sont pas partis à la retraite tout seuls, ils ne sont pas nourris, hébergés, soignés par leurs propres moyens. C’est le travail de l’association qui permet de les prendre en charge dans des conditions adaptées, d’améliorer sans relâche ce qui doit encore l’être, tâche sans fin, ça aussi, de démontrer que non, l’abattoir ou l’euthanasie “économique” ne sont pas les meilleures, ni les seules solutions. Mais pour cela, il nous faut trouver de quoi assurer les frais d’hébergement, de nourriture, d’entretien, assurer les soins des animaux recueillis. On l’oublie trop souvent.
“Ils sont beaux vos chevaux” entend-on dire, mais le dire comme si ces chevaux n’avaient, du coup, pas besoin qu’on se préoccupe de leur sort. Oui, ils sont beaux, mais ils ne le sont pas sans efforts de notre part! Sans nous, la plupart seraient morts, d’autres péricliteraient entre les murs d’une écurie, dans l’attente d’une solution de replacement qui ne vient pas, comme ce fut le cas de deux chevaux d’école recueillis en 2015 dans une écurie française.
Alors MERCI à ceux qui en ont conscience et qui ne nous oublient pas.
Imaginez que nous perdions nos soutiens financiers (et il arrive que nous en perdions, comme l’an passé, et c’est chaque fois un cataclysme), imaginez que les dons cessent de nous parvenir... il ne serait plus possible d’assurer l’entretien et les soins de ces chevaux - et c’en serait fini d’eux.
Chaque aide ou soutien qui s’en va se traduit par des difficultés sévères pour l’association.
C’est malheureusement la loi du genre. Alors ne les oubliez pas ces chevaux, ces poneys en fin de carrière, ces “récupérés” du monde équestre; n’oubliez pas ceux qui n’intéressent personne, ceux dont on ne veut plus, les trop vieux; n’oubliez pas ceux que leurs propriétaires, dans l’impasse, ne peuvent plus garder. C’est PARCE QUE vous nous soutenez que ces chevaux vont bien! Oui, même les quelques éclopés que nous comptons dans nos rangs et qui montrent, ma foi, une envie de vivre qui ne trompe pas, pour peu qu’on les observe un peu sérieusement (salut, Madame SEULE!).
Pour finir, et pour que tout soit parfaitement clair, rappelons que MIVIDO soigne , mais ne pratique pas l’acharnement thérapeutique. Nous aimons trop les chevaux pour maintenir en vie un animal qui manifestement n’en a plus la force, la volonté ou le goût - ou qui souffre.
C’est, pour nous, une évidence.

Ensemble, nous pouvons beaucoup. Tout seuls, nous ne pouvons rien.
L’essentiel de l’oeuvre est encore à bâtir.

  NOUVEAUX PENSIONNAIRES:
2 avril: les 3 poneys sont arrivés, deux en provenance d’un poney club que nous connaissons bien, qui mérite qu’on l’aide, qui pense à l’avenir de ses bons serviteurs de manège, mais qui ne peut ni tous les garder à charge (manque de place et de sous), ni tous les replacer ( places qui ne... conviennent pas forcément et ça, pour une retraite, ce n’est pas un cadeau!). C’est ainsi qu’INEDIT (20) et CHARLY (probablement entre 25 et 30) sont passés à MIVIDO et ont retrouvé leurs copains BANJO (27) et VIVALDI (29) à Cottens. CHARLY, dont l’âge ne correspond clairement pas à celui inscrit sur son passeport, était déjà à la retraite au club depuis quelques années, dans un groupe qui fonctionnait. Mais le groupe s’est trouvé modifié et les nouveaux arrivants, beaucoup plus jeunes, ne le laissaient plus en paix et le bousculaient continuellement. Donc :départ avec son ami INEDIT direction MIVIDO.
DANSEUR, lui, est un poney dont la propriétaire a dû se séparer à contre coeur,.la vie ne se déroulant pas toujours comme prévu. Devenue membre de l’association, elle pourra garder ainsi un contact avec son poney.

Petit CHARLY est bien maigrelet sous son gros poil... on a vite compris pourquoi: des dents faites récemment - mais des dents qui manquent!! Il ne peut tout simplement plus manger correctement son foin. Régime renforcé en foin haché pour le petit, donc des frais en plus à prévoir, mais c’est indispensable..

   Petit CHARLY...

   INEDIT


De vieux copains de parc qui se retrouvent deux ans après leur séparation.

Il faudra trouver un bon groupe ou un bon compagnon de parc à DANSEUR ((25). JUNIOR, avec qui on a essayé de le mettre, est pour le moment trop brusque pour lui et a commencé, au bout de quelques jours, à le chasser systématiquement (au début ça allait bien...). Alors vous nous connaissez: plan B sans tarder.

 

Suite des nouvelles bientôt... l’importante tendinite de LADY JANE se soigne doucement, ça prendra du temps, FIDJI a fait une réaction spectaculaire à une crème contre les démangeaisons... il a l’air complètement pelé par endroit, là où la crème a été appliquée: effet dépilatoire du produit confirmé!. Heureusement pas grave, la crème a été changée, mais c’est moooooche!  La repousse prendra du temps. Frayeur pour CHAMANE, couchée au parc, qui s’est relevée seule, mais dont le transit n’était pas perceptible à l’auscultation. Depuis deux jours cependant, RAS, elle semble aller bien, a l’air normale, mais état de vigilance continu pour Anne-Elodie et Romain.  Autres nouvelles et photos à suivre.

  NOUVELLE PENSIONNAIRE:
Arrivée de BAQOURA
Le 8 mars, MIVIDO accueille BAQOURA, 24 ans.
Courant février, nous recevons un message d’une jeune femme qui se trouve dans l’impossibilité de continuer à assumer BAQOURA, une poulinière psa avec de bons papiers. Après plusieurs tentatives pour replacer BAQOURA contre bons soins sur le net... doutes... et peur que la jument ne finisse mal, sous le couteau ou contrainte de pouliner à nouveau. BAQOURA a des séquelles d’un très ancien accident, qui fragilise son équilbre à l’arrière-main. Dans un pré sans abri, en compagnie de deux autres chevaux plus jeunes, la jument est couverte au cas par cas, selon la météo. Sa propriétaire fait au mieux et y est attachée. Mais il faut nourrir, il faut pouvoir assurer les soins... la jeune femme se résoud à demander de l’aide à MIVIDO.
Pour nous, dilemme: parmi les demandes, QUI accueillir? Car nos moyens sont limités, les donateurs, les soutiens ne se bousculent pas... notre action n’intéresse pas les foules. Euphémisme.
Nous décidons d’accueillir BAQOURA, dont le sort devient très problématique. Elle profite actuellement d’un box avec sortie au parc la journée. Quelques croûtes sur le dos sont soignées, les dents seront faites sous peu, parage pour bientôt également. BAQOURA, qui a quelques kilos à reprendre, est d’une immense gentillesse. Sa propriétaire, qui a eu le courage de faire la démarche de demander de l’aide, est devenue membre de l’association et gardera ainsi le contact avec BAQOURA. Quant à Anne-Elodie, aux 3 Allures, la pension où se trouve désormais BAQOURA, elle a déjà noué un joli contact avec la jument par un pansage en règle le lendemain de son arrivée. On souhaite une longue retraite à BAQOURA, même si on ne sait jamais combien de temps les chevaux recueillis vont rester parmi nous. Certains dépassent allègrement les 30 ans et profitent de plus de 10 ans de retraite, d’autres s’en vont plus tôt... Au final, ce qui compte, c’est la qualité de la retraite - et non sa durée (voir SABLE BLANC).
On espère des parrains ou marraines, on espère un peu de soutien pour BAQOURA. Chaque geste compte!

BAQOURA, le lendemain, après une bonne nuit au box et un pansage 

DÉCÈS:
SABLE BLANC a quitté ce monde le 5 mars, à 26 ans. Le 3 mars, il ne pouvait tout à coup plus se lever, malgré l’aide apportée, l’arrière-main donnant des signes de grande faiblesse. Décision de lui dire adieu...  mais, miracle, le courageux SABLE BLANC continue de se battre pour se relever quand même et se relève, seul! On y a presque cru. Puis c’est finalement le transit qui a commencé  progressivement à donner des signes de faiblesse, et personne n’a plus rien pu  faire. SABLE BLANC était arrivé au bout du chemin, avait épuisé son énergie vitale. Atteint de cushing, il était sous traitement et tondu régulièrement. Il a été endormi dans le calme, deux jours plus tard
Deux années de retraite superbes pour ce battant au grand coeur, qui avait tout donné comme cheval de club. Trop court. Mais quand on se souvient de son état d’usure, lui qui a travaillé jusqu’à l’âge de 24 ans, courageusement, parce que les propriétaires du manège, qui y étaient attachés, retardaient le moment du départ à l’abattoir (et finalement c’est comme ça qu’il nous a été cédé, une chance!), on reste “scotché” du “coup de jeune” et de la joie de vivre qu’il a montrés au cours de ses deux années de retraite. À tel point qu’il était devenu méconnaissable. Alors oui, trop court, mais réussi.
Son départ reste malgré tout un coup dur...
    

 

 

 

 

 

 

 

 



Ci-dessus, mars 2014, toutes premières foulées à la retraite, encore tout raide, mais déjà une jolie lumière dans l’oeil. Les deux clichés de droite sont d’avril 2015... on peut juger des changements dans la locomotion, spectacualires, une fois le valeureux pur-sang débarrassé de la selle et du cavalier, libre de ses mouvements!
SABLE BLANC a travaillé avec la plus grande conscience professionnellle comme cheval de club pendant 18 ans!

Adieu à un grand.

 

 

 

Février: OSIRIS (23 ans, tout à gauche) s’habitue doucement à sa nouvelle vie dans le groupe de SAO (10 ans, à qui rien n’échappe, à droite)

 

 

Des prés où il a bien plu, mais des chevaux contents de se rouler. Au premier plan, OSIRIS.
Cheval de propriétaire dans un premier temps, il a fini sa carrière comme cheval de club..
Pris en charge fin octobre 2015, son manège n’était plus en mesure de la garder.

 

2016

 lien vers 2015