BEN, MUSIKUS, AQUARIUS
Le Franoz, Montricher (VD)
Mai 2007
.

Le Comité 2014:
Irène Kodl,
présidente
Magali Ballaman, membre
Mélanie Iqbal, membre
Sonia Kodl, membre
Nicolas Pauchard, membre

LES ORIGINES...
En novembre 1991, MIVIDO, vieux cheval de manège trop fatigué pour continuer à dispenser des leçons, était condamné à finir à l’abattoir.
Usé par l’âge et les années de travail, il aurait discrètement disparu des écuries.
On aurait parlé de son départ quelque temps, un peu, sans savoir au juste pour quelle destination il s’en serait allé.
Puis, on l’aurait oublié. Tout au moins, si les choses avaient suivi leur cours ordinaire...

Grâce à l’heureuse - et bien involontaire - indiscrétion d’un palefrenier et à la mobilisation morale et financière d’un petit groupe de cavaliers, brutalement confrontés à la dure réalité du sort des chevaux de manège en fin de carrière, MIVIDO échappa à une fin indigne et vécut encore de beaux jours à la campagne pendant près de 5 ans !
Le mouvement qui allait donner naissance, en mars 1994, à l’ASSOCIATION MIVIDO était né.

LES CHEVAUX DE MANÈGE...
Les chevaux de manège donnent beaucoup tout au long de leur carrière.
Un jour, devenus incapables d’accomplir leur tâche, ils disparaissent des écuries et sont remplacés... mais que deviennent-ils ?
Les manèges n’ont, dans la majorité des cas, ni la vocation, ni d’ailleurs les moyens de leur offrir une retraite.
Ce sont des outils de travail, rouages d’une implacable mécanique économique :
un cheval qui ne rapporte pas est un cheval qui coûte.
S’il ne trouve pas acquéreur, le bon serviteur, usé, désormais inutile, prend donc encore trop souvent le chemin de l’abattoir, le prix de sa viande contribuant à financer l’achat de son remplaçant.
Dans d’autres cas, il est euthanasié pour la simple, incontournable et impitoyable raison que sa retraite coûterait bien trop cher et que les moyens manquent. 
Et pourtant...
UN CHEVAL EN FIN DE CARRIÈRE, BIEN SOUVENT, N’EST PAS UN CHEVAL EN FIN DE VIE !
Et parfois même de loin !
C’est seulement un cheval qui n’est plus rentable.

Les manèges disposant des moyens ou des infrastructures nécessaires à la retraite de leurs équidés sont rares... parfois hélas, tradition oblige, la volonté même fait défaut.
Pour toutes ces raisons, les chevaux & poneys de manège en fin de carrière qui n’ont pas la chance d’être entretenus à perte par leur club ou d’être replacés auprès de particuliers sensibles à leur sort, sont tout simplement abattus ou euthanasiés. La vocation de l’association MIVIDO est précisément d’offrir à ces laissés-pour-compte une juste retraite. Ils méritent qu’on ne les laisse pas tomber!
La vocation de l’association est également d’éviter à ces chevaux un replacement hâtif, sous la pression, sans suivi sérieux à long terme - car une mauvaise “retraite” peut être pire que la mort.

Certains manèges, convaincus par le travail de l’association, font d’ailleurs désormais spontanément appel à MIVIDO pour les chevaux ou les poneys qu’ils sont dans l’obligation de remplacer et qu’ils ne peuvent pas garder à charge !

ET LES AUTRES...
Depuis 2006, MIVIDO recueille, tout en continuant à privilégier son action pour les chevaux et poneys de manège, des équidés d’autre provenance, qui doivent, pour une raison ou une autre, cesser leur activité et dont la retraite n’est malheureusement même pas envisagée. MIVIDO se préoccupe aussi de chevaux/poneys déjà arrrêtés, ou “à la retraite” depuis un certain temps, mais dont la retraite, précisément (suivi, entretien, soins) n’est pas ou plus assurée par leur propriétaire, ce qui implique généralement, si rien n’est fait, l’abattoir, l’euthanasie (euthanasie “économique”!) ou l’abandon. De fait, il arrive qu’on retrouve certains chevaux ou poneys appartenant à cette catégorie en situation d’abandon, que ce soit dans un club ou une pension à la campagne. MIVIDO, enfin, se soucie de l’avenir de chevaux en fin de carrière, inmontables ou âgés - voire très âgés - que leurs propiétaires ne sont plus en mesure d’assumer et  qu’ils se trouvent dans l’incapacité ou l’impossibilité, malgré une réelle volonté de bien faire, de replacer ou céder dans de bonnes conditions. Ce dernier cas de figure implique souvent, l’expérience l’a assez montré, l’euthanasie du cheval en dernière instance, si aucune solution n’est trouvée, ou fait courir à l’équidé concerné le risque d’un replacement “de fortune”, pas forcément approprié, et donc d’une issue malheureuse à court ou moyen terme.
L’association a décidé d’élargir son champ d’action dans le but de pouvoir prendre en compte des cas de ce genre, de plus en plus fréquents.
 

MIVIDO (1970 ou 71 - 1996) en août 1995, région de Frangy, France

LES CHEVAUX ÂGES ET USÉS...
Les chevaux de l’association MIVIDO, souvent âgés et usés, ne sont plus montés.
Pas même en “promenade”
.
Combien de maux de dos, de problèmes articulaires passent en effet inaperçus des cavaliers...
Le simple poids d’un enfant, la moindre contrainte peut rendre pénible la vie d’un cheval ou d’un poney qui n’est plus en état physique, ou parfois psychologique, d’être encore “mis sous la selle”.
Ce même cheval, ce même poney peut en revanche très bien profiter d’une retraite qui a du sens s’il a la possibilité de se mouvoir à son rythme, dans un cadre approprié :
une bonne partie des douleurs et des crispations causées par les années de travail s’estompe alors progressivement... notre retraité retrouve goût à la vie. Juste récompense!

ET LES AUTRES...
L’association MIVIDO n’a pas pour vocation de replacer ou de laisser monter les chevaux ou poneys qu’elle recueille, même ceux qui semblent être encore modérément montables. Bien trop de chevaux jeunes, voire très jeunes, parfois “faciles” et “bien dans leur tête” finissent aux portes des abattoirs, faute d’acquéreur: autant laisser à ceux-là une chance d’être adoptés ou rachetés par des amateurs éclairés, sensibles à leur cause, qui pourront ainsi les réhabiliter, les travailler, les monter - et retirer les nôtres définitivement du circuit !
D’autres associations oeuvrent d’ailleurs utilement à offrir à ces chevaux raisonnablement recyclables une seconde chance dans la vie, en les replaçant auprès de personnes qui, du coup, en assumeront également la charge.
Pour ce qui est des chevaux qui ont “déjà donné”, qu’il n’est pas justifié de vouloir recycler, MIVIDO garde une éthique très stricte, qui est sa marque de fabrique... d’autant qu’un contrôle sérieux de l’utilisation faite de tels chevaux, même dans le cadre de “simples promenades”, est dans les faits quasiment impossible
(voir l’histoire de SORTILÈGE).

De plus, contairement à une opinion assez répandue, la “promenade” n’est pas de l’équitation au rabais et tous les chevaux réformés ne sont pas forcément “faciles” en extérieur!
Pour l’amour du cheval et de l’équitation, lire, entre autres: “la balade, c’est du sérieux” par Véronique de Saint Vaulry,
www.saintvaulry.com page “Articles”, série “En extérieur”.

UNE RETRAITE DÉFINITIVE...
Bien évidemment, “retraite” ne signifie pas “abandon” !
Nos chevaux bénéficient  tous de soins et d’un suivi adéquats.
Ils jouissent de contacts réguliers avec leurs congénères, de contact humain, également.

LOOKY, 2 avril 2006, Cottens (VD)

INUTILES ???
Le seul fait de les côtoyer, de s’en occuper, de leur rendre visite est riche d’enseignement et nous n’insisterons jamais assez sur ce que l’on peut apprendre et éprouver à leur contact !
Qui a dit “inutiles” ?

Il ne devrait pas être indispensable à un cheval d’être monté pour mériter de l’intérêt - et l’expérience a démontrè que le fait de ne plus être montés n’affecte pas les chevaux... pour peu qu’on s’en occupe et qu’on continue à interagir avec eux. Des soins, de l’attention, du contact sont indispensables. Pas la selle, ni le mors...

LE BOUT DU CHEMIN...
Par amour et par respect de ses chevaux, l’association MIVIDO se refuse à tout acharnement thérapeutique: si le mal est irrémédiable et si le cheval souffre, il est euthanasié doucement, afin de s’en aller sereinement, dans un dernier sommeil.
De même, par amour et par respect de ses chevaux, l’association MIVIDO n’écourte pas inutilement l’existence d’un cheval qui approche du terme de son existence, s’il montre clairement du plaisir à vivre encore, mais l’accompagne et le soigne jusqu’au bout de sa route.
Le bonheur d’exister de nos chevaux reste notre critère absolu - et l’unique raison de notre engagement.

Certains croient encore fermement, par ignorance et manque d’expérience, qu’un cheval âgé, un cheval qui n’est plus bon pour l’équitation est un cheval malheureux qui souffre jour après jour.
Le travail de MIVIDO a démontré et continue à démontrer le contraire!

Consultez la liste de nos chevaux, tenez-vous au courant de la vie de l’association!

                                                                           

            CHINOOK, FIDJI et SAGA, mai 2011
À l’arrière-plan, la ponette KALLY.

 

A
S
S
O
C
I
A
T
I
O
N
 

M
I
V
I
D
O

QUI SONT-ILS ?

Les chevaux de manège sont parfois d’anciens “chevaux de propriétaire” dont on ne veut plus, ou  d’anciens chevaux de courses rééduqués.
D’autres, par contre, passent presque toute leur existence à mettre en selle des générations de cavaliers et à perfectionner leur pratique...

Ces chevaux font la joie de beaucoup.

Ne les laissons pas tomber !

A
S
S
O
C
I
A
T
I
O
N
 

M
I
V
I
D
O

A
S
S
O
C
I
A
T
I
O
N
 

M
I
V
I
D
O

A
S
S
O
C
I
A
T
I
O
N
 

M
I
V
I
D
O